Syndrome des jambes sans repos : une nouvelle alternative

Fév 16, 2017 par

Une étude récente démontre que l’utilisation d’un appareil appliquant une pression ciblée au niveau des muscles du pied, permettrait de soulager les symptômes de cette pathologie. Le site Syndrome des jambes sans repos mène l’enquête.

Qu’est-ce que le syndrome des jambes sans repos ?

Egalement appelé la « maladie de Willis et Ekbom » ou encore « syndrome d’impatiences musculaires de l’éveil ». Ce trouble neurologique survient essentiellement le soir et la nuit. Il se traduit par une sensation désagréable dans les jambes comme des picotements, des démangeaisons ou des fourmillements voire parfois même de la douleur.

Ces symptômes entraînent un besoin impérieux de bouger les jambes, obligeant alors le patient à se lever de son lit pour marcher. A terme cette pathologie peut affecter le sommeil ainsi que la qualité de vie.


A savoir ! On sait que cette pathologie touche plus fréquemment les femmes et qu’elle apparaît généralement à l’âge adulte. De plus, malgré son appellation, cette maladie peut aussi toucher les bras (20 % des cas) et plus rarement d’autres parties.

Les mécanismes exacts de la maladie ne sont pas encore élucidés. Cependant, deux éléments semblent jouer un rôle important :

  • le manque de fer dans l’organisme ;
  • l’insuffisance de dopamine dans le cerveau (substance impliquée dans la transmission nerveuse).

La pathologie peut avoir diverses origines. Ainsi, elle peut-être dans certains cas d’origine génétique ou bien secondaire à un comportement (stress, consommation d’alcool…) ou à une maladie (diabète, sclérose en plaques…). La cause n’est cependant pas toujours identifiée, on parle alors de forme « idiopathique ».

Lire aussiTraitement du SJSR

Une alternative aux médicaments

Des chercheurs de l’institut de recherche de Pennsylvanie aux Etats-Unis ont peut-être trouvé la solution pour soulager les patients atteint de ce trouble. Ils ont conçu un dispositif permettant une stimulation nocturne de certains points du pied.

Selon les chercheurs, cela provoquerait la libération de dopamine et l’amélioration des manifestations du syndrome des jambes sans repos.

Le dispositif se présente sous la forme d’une enveloppe en tissu que l’on fixe par des scratchs autour du pied. L’appareil permet d’exercer une pression réglable et continue sur les muscles courts fléchisseurs et abducteurs de l’hallux au niveau du pied.

Le choix de cibler ces deux muscles n’est pas anodin. Il découle de données antérieures témoignant d’une diminution des symptômes lorsqu’ils sont sollicités.

Dispositif à l’étude

Afin d’évaluer l’efficacité et l’absence de risque de ce nouveau dispositif, une étude sur 30 patients a été menée entre avril 2009 et août 2012 en Pennsylvanie. L’objectif de l’étude était de comparer le score IRLSSG des patients entre le début et la fin de l’étude. Une comparaison entre le dispositif, un placebo et le ropinirole (molécule mimant les effets de la dopamine indiquée dans le traitement de la maladie) a été également effectuée.

A savoir ! L’International Restless Legs Syndrome Study ou l’IRLSSG est une échelle d’évaluation de la sévérité des symptômes du syndrome des jambes sans repos : 0 (aucun symptôme) ; 1-10 (légers) ; 11-20 (modérés) ; 21-30 (sévères) et 31-40 (très sévère).

Les auteurs concluent que l’appareil permet de réduire les symptômes de la pathologie avec une efficacité 2 fois plus importante qu’un placebo et 1.4 fois supérieur au ropinirole. Ils précisent qu’aucun des effets (type somnolence, nausées…) habituellement associés à la prise des traitements médicamenteux n’a été observé. Ils mettent même en évidence un impact positif sur le sommeil des patients.

De plus, une enquête de suivi a été réalisée sur les 30 patients de l’étude. 17, soit 57% d’entre eux, ont répondu présents. Il s’avère qu’à long terme, le dispositif est très efficace puisque que 14 des répondants ont constaté une amélioration de leurs symptômes et 16 participants recommanderaient même l’appareil.

Il semblerait donc qu’il y ait de belles perspectives d’avenir pour le traitement du syndrome des jambes sans repos !

Charline D., Pharmacienne


Sources :

Phyllis J.Kuhn, Daniel J.Olson, John P.Sullivan. Targeted pressure on abductor hallucis and flexor hallucis brevis muscles to manage moderate to severe primary restless legs syndrome.The Journal of the American Osteopathic Association. July 2016.

Syndrome des jambes sans repos. Amelie santé. Mis à jour le 21 juillet 2016.

Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.