Syndrome des jambes sans repos et fibrose pulmonaire idiopathique

Mai 29, 2020 par

Le syndrome des jambes sans repos serait une comorbidité de la fibrose pulmonaire idiopathique. C’est ce que suggère une récente étude publiée dans le journal Respiratory Medicine.

 Patient allongé sur une table avec le professionnel de santé en train de lui toucher les jambes

Fibrose pulmonaire idiopathique et comorbidités

La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) désigne une maladie chronique, évolutive et irréversible dont l’origine est inconnue (idiopathique). Elle se caractérise par une dégradation imprévisible et progressive des poumons et de la fonction respiratoire, qui conduit en quelques années à une insuffisance respiratoire chronique puis au décès.

À savoir ! Au début de la maladie, un essoufflement est ressenti de façon inhabituelle à la suite d’un effort intense. Au fil du temps, cet essoufflement se fait ressentir lors d’efforts de plus en plus légers. Puis l’essoufflement peut devenir permanent, même au repos.

Les comorbidités, notamment cardiovasculaires, sont particulièrement fréquentes au cours de la fibrose pulmonaire idiopathique, qui affecte principalement des hommes âgés de plus de 60 ans, et fumeurs ou anciens fumeurs pour 70% d’entre eux.

À savoir ! En médecine, la comorbidité désigne la présence d’un ou de plusieurs troubles associés à une maladie.

Les chercheurs de la fondation polyclinique universitaire Agnostico Gemelli IRCCS de Rome en Italie ont remarqué que plusieurs patients souffrant de FPI faisaient état d’un sommeil de mauvaise qualité et d’une envie irrésistible de bouger les jambes pendant la nuit. Ils ont donc cherché à savoir si le syndrome des jambes sans repos constituait une comorbidité de la FPI : « La prévalence du syndrome des jambes sans repos chez les patient souffrant de FPI est encore inconnue, et donc il est intéressant de se poser la question de savoir s’il peut représenter une comorbidité significative chez ces patients », expliquent-ils.

À savoir ! Le syndrome des jambes sans repos désigne un désordre neurologique défini par un besoin pressant et irrésistible de bouger les jambes. Cette maladie est considérée comme un trouble du sommeil parce que ces envies irrésistibles de bouger les jambes apparaissent principalement au moment du repos, le plus souvent en position couchée, le soir ou la nuit, à l’endormissement ou au cours du sommeil.


 Syndrome des jambes sans repos chez les patients souffrant de FPI

 Pour mener à bien leurs recherches, les scientifiques ont comparé les données de 50 patients souffrant de FPI (âge moyen de 72 ans) enregistrés auprès de leur clinique des maladies du poumon, avec les données d’un groupe contrôle de 283 personnes (âge moyen 69,1 ans) consultant le centre des troubles du sommeil du même établissement hospitalier. Les 283 patients du centre des troubles du sommeil ont été choisis en tant que groupe contrôle du fait de la disponibilité d’informations détaillées relatives à leurs conditions de sommeil et à la qualité de leur sommeil. Ces patients ont ensuite été associés à ceux du groupe FPI selon leur âge et leur sexe.

Pour déterminer la prévalence du syndrome des jambes sans repos dans chacun des deux groupes,  une liste de 5 critères validés a été utilisée pour diagnostiquer ce trouble. A noter que tous les diagnostics de syndrome des jambes sans repos chez les patients souffrant de fibrose pulmonaire idiopathique ont été confirmés par un spécialiste du sommeil.

Il en ressort qu’un pourcentage significatif de personnes souffrant de FPI souffrait également du syndrome des jambes sans repos, comparé à un groupe contrôle. Les résultats ont en effet démontré que 12 des 50 patients souffrant de FPI (soit 24%) présentaient un diagnostic clinique confirmé de syndrome des jambes sans repos. Dans le groupe témoin, le syndrome des jambes sans repos a été diagnostiqué chez 31 des 283 volontaires (soit 10,9%). « La fréquence du syndrome des jambes sans repos était approximativement 2,5 fois plus élevée chez les patients souffrant de FPI que chez les individus témoins. », écrivent les chercheurs.

Un sommeil de moins bonne qualité

Par ailleurs, les données ont également montré que les patients souffrant à la fois de FPI et du syndrome des jambes sans repos avaient une qualité de sommeil réduite de façon significative par rapport aux patients souffrant de FPI mais sans syndrome des jambes sans repos. Les chercheurs ont observé que 76% des patients de l’étude souffrant de FPI présentaient une qualité de sommeil moindre :

« Nos découvertes fournissent avant tout la preuve que le syndrome des jambes sans repos est une comorbidité fréquente de la fibrose pulmonaire idiopathique et coïncide avec une détérioration plus prononcée de la qualité de sommeil de ces patients »

L’étude  ayant été menée sur un nombre restreint de patients, les résultats devront être confirmés à plus grande échelle selon l’équipe de scientifiques.  Ils concluent néanmoins que ces données attestent que le syndrome des jambes sans repos est répandu chez les personnes souffrant de FPI. Ils suggèrent enfin que le « traitement du syndrome des jambes sans repos chez les patients souffrant de FPI pourrait améliorer leur qualité de sommeil  et ainsi leur qualité de vie ».

 Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Restless Legs Syndrome Prevalent in IPF Patients, Study Finds. PULMONARY FIBROSIS NEWS. Consulté le 26 mai 2020.
– Syndrome des jambes sans repos : diagnostic et traitement. AMELI. Consulté le 26 mai 2020.
– Le syndrome des jambes sans repos (SJSR). FONDATION SOMMEIL. Consulté le 26 mai 2020.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.